Trop de chefs, pas assez d’indiens

Cette maxime est d’une justesse impitoyable.

Voici une carte postale montrant un enfant d’une dizaine d’années, déguisé en indien, sur laquelle on peut lire “Trop de Chefs, pas assez d’Indiens”.

une armée mexicaine

La formule, curieuse, désigne une organisation ou une situation où les décisionnaires sont plus nombreux que les exécutants. L’expression d’«armée mexicaine» tire son origine de la révolution populaire qui a eu lieu dans ce pays d’Amérique centrale en 1910.

wikipedia

Pour garnir les rangs de l’armée révolutionnaire, des grades étaient souvent offerts à ceux qui s’engageaient aux côtés des deux chefs de cette rébellion, les célèbres Emiliano Zapata et Pancho Villa. Résultat, les rangs de l’armée comprenaient trop d’officiers par rapport au nombre d’hommes à commander. Cette contradiction a engendré une forte désorganisation, en raison des ordres divergents des nombreux chefs et de l’incompétence de la troupe.

L’expression faisant référence à ce chaos s’est ensuite popularisée en France dans le courant du XXe siècle, notamment pour caractériser et critiquer l’administration de notre pays.

Dès mon service militaire j’ai pu le constater.

Dans mon régiment d’instruction à Verdun il y avait plus de gradés que de simples soldats. Quand un caporal me collait un “motif” pour une raison futile, ça se transformait en quinze jours de “gnouf” une fois passé par le bureau du colonel.

Des plus hautes sphères de la République aux plus modestes associations loi 1901 les chefs surabondent et les simples exécutants sont insuffisamment nombreux pour faire tourner correctement leur boutique.

Dans le petit monde des militants régionalistes auquel j’ai l’honneur d’appartenir, la situation est identique.

La première grande réunion à laquelle j’ai assisté en juillet 1972 à Artignosc dans le Haut Var rassemblait une cinquantaine de personnes. Au fil des ans je m’étais aperçu que les brillants orateurs étaient plus nombreux que les “porteurs d’eau” volontaires pour les modestes besognes de collage d’affiches et de distribution de tracts.

Dans notre société Jupitérienne, la “cheffite” est une maladie grave que des millions de vaccins achetés au prix fort par notre ministre de la santé ne pourront guérir.

André Abbe


%s

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Préférences de confidentialité
Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Veuillez noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous proposons.