Un grognard hors normes.

Capture-decran-2021-04-30-063232

Dominique Gaye-Mariolle voit le jour en 1767 dans le hameau de La Séoube, à quelques kilomètres au sud de Sainte-Marie de Campan dans les Hautes Pyrénées. Il est le fils de Jean Mariolle et de Marie Labayle Pardeilha.

Facebook

De forte constitution, à l’âge adulte il atteint deux mètres (6 pieds et 7 pouces) et doté d’une force peu commune, son environnement montagnard le pousse tout naturellement vers le métier de bûcheron.

Les guerres napoléoniennes.

En 1792 il s’engage dans l’armée au 2e bataillon de volontaires des Hautes-Pyrénées.

Il est de tous les combats et fait preuve d’une grande bravoure, blessé à plusieurs reprises il reçoit le sabre d’honneur.

L’Histoire dit qu’au pont d’Arcole en 1796 il aurait tiré Bonaparte d’une mauvaise situation alors que ce dernier était tombé de cheval.

L’année d’après, une balle lui traverse les deux cuisses. A l’époque les chirurgiens ne tergiversent pas et, pour éviter la gangrène envisagent de l’amputer des deux jambes, mais contre toute attente au grand étonnement des médecins sa vigoureuse constitution le remet rapidement sur pied.

Au sabre d’honneur vient s’ajouter un fusil d’honneur et, en 1804 l’empereur lui-même orne sa poitrine de la Croix de Chevalier de la Légion d’Honneur.

En juillet 1807, lors du traité de Tilsit au lendemain de la victoire de Friedland, Napoléon passe ses troupes en revue. Mariolle pour se distinguer présente les armes avec un canon de 4 pouces pesant 60 livres tenu à bout de bras.

D’aucuns prétendent que c’est de là que vient l’expression « faire le mariole » pour désigner quelqu’un qui se fait remarquer, mais rien n’est plus faux.

L’expression est attestée dans cette forme dès 1726, ce qui chronologiquement parlant, n’est pas du tout fait pour valider l’explication.

Il termine sa carrière militaire en 1810 avec le grade de sergent et finit ses jours à Tarbes où il s’éteint le 19 juin 1818 âgé de cinquante ans.

Postérité.

Mariolle sert de modèle à David pour la fresque intitulée, “la Distribution des Aigles

akg-Images

Une sculpture d’angle le représente sur l’Arc de Triomphe du Carrousel à Paris.

Paristoric

En son hommage, il existe désormais une confrérie des Mariolles et une fête des Mariolles le deuxième dimanche de juillet avec bien sûr les Pastourelles de Campan.

Claude Boyer.

Publications similaires

%s

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Préférences de confidentialité
Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Veuillez noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous proposons.