La Gloire de mon père

Tourné dans le Sud de la France, la Gloire de mon père (1990) est un film français d’Yves Robert. Il raconte en image le roman éponyme du cycle des Souvenirs d’enfance de Marcel Pagnol paru en 1957.

L’affiche de La Gloire de mon père

Passadoc vous a proposé un concours mettant en compétition trente-deux films partiellement ou intégralement tournés dans le Sud de la France. La Gloire de mon Père a décroché la première place en finale face au film Le Chant du loup d’Antonin Baudry. Nommé quatre fois aux César, l’œuvre d’Yves Robert est suivi par Le Château de ma mère sorti au cinéma la même année.

Synopsis

Fils d’un instituteur marseillais, Marcel Pagnol passe ses premières années dans le monde de l’école où il est bon élève. C’est pendant les grandes vacances de l’été 1904 qu’il découvre les garrigues environnant Marseille et le Garlaban, auxquels il restera attaché toute sa vie.

La vieille bastide louée par la famille devient le centre d’une sorte de paradis peuplé de personnages pittoresques dont Lili des Bellons, un jeune paysan qui deviendra son ami et l’initiera aux « mystères » des collines. Son père et son oncle s’adonnent à la chasse et c’est un exploit de chasseur, un doublé de bartavelles, qui deviendra la gloire de son père.

Philippe Caubère et Nathalie Roussel incarnent les parents de Marcel Pagnol (Julien Ciamaca) et Paul (Victorien Delamare). L’oncle Jules et la tante Rose sont interprétés par Didier Pain et Thérèse Liotard. Les passages du texte du roman original sont narrés par Jean-Pierre Darras.

Un film tourné dans le Sud de la France

Principalement tourné en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, les lieux sont parfois authentiques, parfois remplacés.

La scène à l’école au début du film est jouée à Vitrolles en Luberon. Mais c’est à Charleval que se situe l’école de Joseph Pagnol. Charlaval (en occitan provençal) est une commune française, située dans le département des Bouches-du-Rhône en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Elle fait partie de la métropole d’Aix-Marseille-Provence.

Ecole primaire de Charleval

Grambois est à l’écran l’ancien village de la Treille. Grambois est une commune française située dans le département de Vaucluse. Classé « village fleuri », ses ruelles en « calade » et sa fontaine centrale typiquement provençale ont séduit le cinéaste Yves Robert. Il y a tourné plusieurs scènes du film comme la partie de boules et le retour de la fameuse chasse aux bartavelles, la photo devant la fontaine, la boulangerie aujourd’hui disparue…

A l’inverse, la Treille est un quartier du 11e arrondissement de Marseille qui doit sa réputation à Marcel Pagnol.

Vue générale de Grambois
Grambois dans La Gloire de mon père
La partie de boule tournée à Grambois

La maison qui a servi de décor à la « Bastide Neuve » est un domaine de chasse privé situé à Pichauris, à Allauch, au cœur du Massif de l’Étoile et du Garlaban, non loin du village de la Treille.

« La maison s’appelait La Bastide Neuve, mais elle était neuve depuis bien longtemps. C’était une ancienne ferme en ruine, restaurée trente ans plus tôt par un monsieur de la ville (…) » (La Gloire de mon père, p. 131).

La Bastide Neuve (lieu de tournage)

Articles associés

%s

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrench
en_GBEnglish fr_FRFrench