St Bénézet, la chanson et….Ushuaia

“Sur le pont d’Avignon, on y danse…”. Mais quel est le début de l’histoire ? D’abord il y a le pont, au 12e siècle avec Bénézet venu d’Ardèche. Puis il y a la chanson au 15e siècle. Ensuite, la musique d’Adolphe Adam au 19e. Enfin, il y a cette anecdote de Claude Boyer. Même au 21e siècle à Ushuaia (Argentine) on connaît la chanson “on y danse, on y danse”.

12 ° siècle : La légende de St Bénézet

L’histoire raconte qu’en 1177 Dieu ordonne à un jeune berger du nom de Bénézet de quitter son Ardèche natale pour venir à Avignon construire un pont sur le Rhône. Bénézet en occitan signifie Benoît.

Bien évidemment on le prend pour un fada jusqu’à ce qu’un dimanche de fête il interpelle en ces termes l’évêque d’Avignon tandis qu’il donne sa bénédiction sur le parvis de Notre Dame :

Seigneur Evêque, le Tout-Puissant m’a ordonné de venir à Avignon pour y construire un pont

Sous les quolibets railleurs des Avignonnais, le prélat le met alors au défi de charger un énorme rocher sur ses épaules et d’aller le jeter dans le Rhône. Bénézet n’hésite pas un instant, il soulève le plus gros rocher sur son dos et sous le regard incrédule de la foule bouche bée il le lance si fort qu’il retombe au milieu du Rhône pourtant très large à cet endroit.

Certains affirment avoir vu, de leurs yeux vu, des anges baignés de lumière dorée porter le rocher pendant son vol.

Bénézet a vraiment existé, il fonde l’ordre des Frères du Pont qui ne sont pas des constructeurs mais des Frères Hospitaliers bienfaiteurs des malades et des miséreux.

Il meurt en 1184, un an avant la fin des travaux de construction du pont qui ont représenté un défi car le Rhône est un fleuve qui peut être impétueux et ne se laisse pas dompter facilement.

Le Pont Saint Bénézet est l’ouvrage le plus ancien construit sur le Rhône entre Lyon et la mer au XII ° siècle. 

15 ° siècle : Sur le pont d’avignon, on y danse….
Photo:Claude Boyer

Quelle grand mère n’a jamais fredonné cette comptine à ses petits enfants ?

Elle date du XV ° siècle, époque où de nombreuses chansons populaires accompagnent les noces. Elles sont appelées “chansons des oreillers”. On en trouve la trace dans différentes régions de France, et même au Canada.

Ces chansons populaires inspirent peut-être Pierre Certon, compositeur de musique de chapelle du Roy au XVI ° siècle. Très connu à l’époque, le chansonnier compose une messe, “Sus le Pont d’Avignon”. Sa mélodie n’a alors rien à voir avec la chanson que nous connaissons aujourd’hui.

19 ° siècle : la musique du pont d’Avignon

L’air de la comptine, sous sa forme actuelle, apparaît en 1853 dans l’opérette d’Adolphe Adam créée pour l’Opéra comique à Paris, et intitulée “Le sourd ou l’Auberge Pleine”

Ce n’est qu’en 1876, que la comptine connaît un succès international et prend le nom de “Sur le Pont d’Avignon”. Les Avignonnais, en fait, ne dansaient pas sur le pont mais sur les berges du Rhône, l’étroitesse de l’ouvrage ne permettant ni farandole ni sarabande.

20 ° siècle : …et même au bout du monde

En 2005 je visite l’Argentine ce qui m’a emmené jusqu’à Ushuaia qui, comme chacun le sait, est la ville la plus australe du monde en Terre de Feu. Tandis que je remplis la fiche de police à l’hôtel, l’homme au clefs d’or consulte mon passeport et me demande dans quelle région de France se trouve Uzès puisque c’est là que j’habite à l’époque.

Je lui explique que c’est dans le sud de la France, pas très loin de la mer Méditerranée, près d’une ville qui s’appelle Avignon. Quelle n’a pas été ma surprise de l’entendre fredonner la comptine en battant la mesure de son index:

-“Na na na – na na na – na na nana na na nana…”

Sur le panneau vous pouvez voir “La Quiaca 5171 kms” c’est la ville la plus septentrionale de l’Argentine. J’y suis passé 13 ans plus tard pour entrer en Bolivie, mais ceci est une autre histoire…

Photos :

Claude Boyer

Claude Boyer


Articles associés

fr_FRFrench
en_GBEnglish fr_FRFrench