Rencontre avec deux jeunes qui ont appris l’Occitan

En juin 2019, Arthur et Guilhem obtiennent leur bac dans la Calendreta Léon Cordas (Montpellier). Et alors ? Ce sont les premiers à avoir suivi les cours en occitan. François Abbe les a rencontrés pour l’apéro. Santé !

Arthur a suivi tout son cursus scolaire en occitan et en français. Guilhem a démarré au primaire. Cette année, ils sont tous les deux à la Fac des Sciences à Montpellier.

Cet apprentissage de la langue occitane leur a été possible grâce aux Calendretas, des établissements scolaires bilingues (occitan-français) qui suivent le programme de l’Education Nationale. En occitan, la « Calendreta » désigne une petite alouette ou un jeune apprenti en formation.

En terminale, Arthur et Guilhem ont passé les épreuves normales du bac : “Ce n’est pas un bac en occitan. Par contre, il y a de l’occitan comme langue vivante (LV2 ou LV3)” précise Arthur. Chez lui, ils sont quatre à parler Occitan : “On parle pour rigoler avec mon père. C’est un occitan d’agrément” explique-t-il.

Au lycée, les deux diplômés avaient cours d’histoire en occitan. Ils se souviennent de la fois où ils avaient fait une pièce de théâtre en langue d’oc pour les élèves du Clapas (une Calendreta dans le centre de Montpellier). “Une bonne ambiance, beaucoup de blagues” se réjouit Guilhem avant d’être repris par Arthur : “parler occitan c’était très sérieux. Y’avait pas un côté ludique, c’était vraiment pour le travail.”

L’occitan dans la vie de tous les jours

La langue d’oc peut se trouver très utile : “quand je vais en Catalogne, je comprends très bien le Catalan. Je réponds en Occitan. Il me comprennent pas forcément mais moi je comprends ce qu’on me dit !” témoigne Arthur. Le catalan moderne, resté extrêmement proche, est considéré par certains linguistes comme un dialecte occitan.
Pour “pécho” (draguer), Arthur considère que l’occitan “n’est pas vraiment une langue romantique. Ça peut amener des choses rigolotes. Si c’est pour s’amuser et faire des blagues ça peut passer”.

Une langue à redécouvrir

Arthur a une bonne maîtrise de la langue d’oc. Mais les occasions de l’employer se font rares : “Quand je dis à des amis que je parle occitan, ils sont étonnés. Je parle occitan et ils essayent de deviner ce que je dis.” raconte Arthur. Les deux amis parlent occitan entre eux pour rigoler : “Parfois on parle occitan devant les gens pour les faire c***r.” précise Guilhem. 

L’usage de l’occitan est en forte baisse en France depuis la première moitié du xxe siècle. Bien que menacé, l’occitan reste tout de même considérée comme la langue régionale la plus parlée en France. Des mesures d’encouragement à la transmission et à la valorisation des langues régionales ont été prises récemment dans plusieurs pays.

Publications similaires

%s

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Préférences de confidentialité
Lorsque vous visitez notre site Web, il peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Veuillez noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir un impact sur votre expérience sur notre site Web et les services que nous proposons.